November 2020
blog

Comment les embryons sont-ils traités dans une clinique de reproduction ?

Dans le cadre d’un cycle de fécondation in vitro, plusieurs ovules sont collectés et ensuite fécondés avec des spermatozoïdes. Si la fécondation est réussie, les médecins disposent alors de plusieurs embryons qui peuvent être utilisés pour le transfert. À l’heure actuelle, on ne transfère plus qu’un seul embryon afin d’éviter les grossesses multiples. Que deviennent les autres embryons et quels sont les soins qui leur sont procurés ?

 

Un transfert d’embryons congelés (TEC) pour augmenter les chances

Au cours d’un cycle de FIV, plusieurs ovules sont prélevés car c’est une procédure qui est assez exigeante pour le corps de la femme. Après avoir été prélevés, les ovocytes sont fécondés et si tout se passe bien, ils se transforment en embryons. À l’heure actuelle, un seul embryon est transféré lors de l’insémination artificielle afin de minimiser le risque de grossesse multiple. Il est ensuite nécessaire de prendre soin des autres ovocytes.

Toute clinique de reproduction digne de ce nom offrira à ses clients la possibilité de congeler leurs embryons (vitrification). Il s’agit d’un processus dans le cadre duquel les embryons sont congelés et préservés pour l’avenir. Les embryons congelés pourront être utilisés si la première tentative de transfert d’embryons a échoué ou si les clients souhaitent avoir un autre enfant en ayant recours une insémination artificielle.

 

Le taux de réussite d’un TEC

Les embryons qui viennent d’être congelés peuvent être utilisés pour réaliser un transfert d’embryons congelés(TEC). Les embryons peuvent en effet être décongelés et être transférés dans l’utérus. Grâce à cette technologie, il est possible d’améliorer l’effet d’un même cycle de FIV qui est pris en charge par l’assurance-maladie. La congélation des embryons n’est cependant pas prise en charge par l’assurance-maladie et son prix dépendra des tarifs appliqués par les différentes cliniques de reproduction. Il sera généralement de l’ordre de quelques milliers de couronnes tchèques.

De temps en temps, il est possible de trouver des informations disant que le taux de réussite d’un TEC est inférieur à celui d’un transfert d’embryons frais. Ce n’est pas forcément vrai. Ce qui sera décisif, ce sera la procédure et la méthode de congélation de l’embryon. Il est primordial qu’à la clinique, l’embryon soit congelé au stade de blastocyste, ce qui est un stade qu’il atteint entre le cinquième et le sixième jour après la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde.

Les statistiques montrent que plus de 80 % des embryons survivent à la congélation et à la décongélation. De ce fait, un TEC peut être plus efficace qu’un transfert d’embryons frais. Outre cela, dans le cas d’un transfert d’embryon congelé, la patiente ne doit plus être stimulée comme c’est le cas dans le cadre d’un cycle de FIV normal. Cela permet de mettre en place de meilleures conditions pour la nidation de l’embryon et ce, entre autres du fait du bien-être mental et physique de la patiente.

 

fecondation in vitro

 

Régime à suivre après un TEC

Une des questions les plus fréquemment posées au sujet du transfert d’embryons congelés est la suivante : « Quel régime dois-je suivre après un TEC ? ». La réponse à cette question est très simple. Il n’y a aucune mesure stricte à respecter. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’une période de repos, il faudra éviter de faire des efforts physiques intenses et, idéalement, ne pas avoir de rapports sexuels durant quelques jours. Vous ne devez également pas avoir peur que l’embryon quitte spontanément l’utérus. En effet, dans le cadre d’un TEC, les embryons sont transférés avec du liquide de culture qui leur permet de se fixer plus facilement à la paroi utérine.

Le transfert d’embryons congelés est une méthode d’insémination artificielle qui est très pratique et très efficace. Si les embryons sont correctement congelés, les chances de nidation de l’ovule sont très élevées. Après avoir été décongelé, l’embryon passe par une phase dite de convalescence et cette phase est ensuite suivie par le transfert. Il est très rare qu’un embryon ne survive pas à la décongélation. Le TEC est également un moyen qui permet d’éviter un prélèvement multiple d’ovules et de réduire ainsi les coûts qui sont associés à cette opération.

 

 

 

 

 *Ce texte est traduit de l'original tchèque en langue française par l'Agence MARVEL, s. r. o.